mentir par bonté d’âme

Peut-on mentir par bonté d’âme ?

Chacun en a fait l’expérience – qu’il en fût l’auteur ou qu’il eût à en souffrir : la difficulté de dire la vérité conduit parfois à mentir. Le mensonge ne s’en trouve pas justifié pour autant. On évoque plutôt alors le bien d’autrui voire la bonté d’âme que le mensonge est censé défendre ou illustrer.

Qu’est-ce donc qui autorise le mensonge? À supposer que cette autorisation existe.

Lecture possible : D’un prétendu droit de mentir par Humanité de Kant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *