prochaine séance café philo

La prochaine séance du café philo aura lieu le mardi 12 février. Elle aura pour thème :

« Pouvons-nous consentir à la servitude ? »

Qui admettrait consentir volontairement à son propre asservissement ? Albert Camus n’invite-t-il pas à faire l’économie d’une telle question quand il affirme sans réserve : « la conscience vient au jour avec la révolte »? Quels sont les ressorts d’un tel consentement ? La parole est à l’accusation : La Boétie, Freud, Bourdieu notamment. Chacun tranchera comme il voudra. Bienvenue à toutes et tous !

Lecture possible : Discours de la servitude volontaire d’Etienne de La Boétie.

Cette séance se déroulera, comme d’habitude, au café-restaurant « chez Agnès » situé rue Delizy , au bord du canal. En général, les séances du café philo se terminent  entre 21 h et 21 h 30.

Entrée libre, la séance est ouverte à tous. Elle sera animée – comme toujours – par Grégory Darbadie.

.

 

 

photo café philo

 

2 réflexions au sujet de « prochaine séance café philo »

  1. Un grande merci pour les cafés-philo qui m’apportent beaucoup. Le choix des sujets, leur présentation et les interventions sont pour moi un réel enrichissement culturel et humain.
    J’aimerais qu’un jour nous prenions comme thème « la musique »: j’en écoute beaucoup et je la pratique, mais je ne sais pas comment l’aborder philosophiquement, je n’ai pas les références nécessaires. Si un café-philo lui était consacré, j’apprendrais certainement encore beaucoup de choses.

    Encore merci, et à bientôt

    Marie-France Vergnet

  2. Si je vous dis que j’ai découvert la philosophie à plus de 70 ans, me croirez-vous ?

    Il a fallu que j’atteigne cet âge avancé pour enfin m’autoriser à franchir le seuil d’un lieu où l’on parlait philosophie. Persuadée que cette discipline ne pouvait s’adresser qu’à des initiés, j’avais un blocage, aujourd’hui disparu grâce à Philo Pantin. Désormais, place au plaisir du débat sur les sujets proposés par Grégory notre sympathique professeur/animateur/modérateur après concertation avec les membres de l’Association.

    L’ambiance est toujours chaleureuse, amicale, respectueuse des idées de chacune et chacun, quels que soient ses origines, son âge, ses opinions, son parcours.

    Une fois le débat lancé et quelques pistes données, très vite réflexions ou objections fusent, rebondissent, interpellent, dérangent parfois ; n’est-ce pas le propre de la philosophie d’ébranler nos idées préconçues, de nous pousser dans nos retranchements, de nous décrasser les neurones ?

    Louise Adelson, romancière

Répondre à Jean-Daniel Grousson Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>