servitude

« Pouvons-nous consentir à la servitude ? »

Qui admettrait consentir volontairement à son propre asservissement ? Albert Camus n’invite-t-il pas à faire l’économie d’une telle question quand il affirme sans réserve : « la conscience vient au jour avec la révolte »? Quels sont les ressorts d’un tel consentement ? La parole est à l’accusation : La Boétie, Freud, Bourdieu notamment. Chacun tranchera comme il voudra.

Lecture possible : Discours de la servitude volontaire d’Etienne de La Boétie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *